IPMC - Equipe Braud-Anjuère, développement d'un test de cytotoxicité non radioactif
 
À l'Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire, les Drs Fabienne Anjuère et Véronique Braud sont à la  pointe de la recherche en immunothérapie dans le but d'identifier des cibles thérapeutiques et de développer des vaccins et immunothérapies novateurs pour traiter les troubles inflammatoires et les cancers. Plus récemment, elles se sont concentrées sur l'étude des cellules immunitaires innées...
___________________________________________

INSERM - Projet Binôme/ Barbarba Bardoni, "Bobby et le garçon X-Fragile" en représentation à Paris
 
binôme est une série de spectacles issus de rencontres entre des auteurs de théâtre et des scientifiques. Après sa présentation en juillet 2018, la pièce de Sonia Ristic écrite après sa rencontre avec Barbara Bardoni, sera présentée à Paris, le 31 janvier 2019.
___________________________________________

IPMC - Sophia Mag/ Joëlle Chabry, "On sait pourquoi être mal dans sa peau est synonyme de dépression" .
 
Joëlle Chabry, directeur de recherche à l’IPMC, son équipe et Sarah Nicolas (une doctorante) se sont attaquées pendant sept ans à ce cycle infernal moebiusien. La réponse inattendue réside dans une hormone du tissu adipeux. Notre corps recèle en lui un efficace antidépresseur naturel et nous ne le savions pas.
___________________________________________

PUBLICATION - Equipe Marie-Barik, l’acétylcholine et les circuits neuronaux de la dépression

Les récents travaux de notre équipe au sein de l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire, publiés dans la revue Nature Communications, ont dévoilé en partie les mécanismes neurobiologiques impliqués dans les troubles dépressifs. Nous avons identifié un circuit neuronal qui sous-tend la dérégulation des signaux dopaminergiques et l’apparition des comportements anhédoniques et d’aversion sociale.

 
Fondé en 1989, au coeur de Sophia Antipolis (1ère technopole d'Europe), sur la Côte d'Azur, l'IPMC est un centre de recherches plurithématique en biologie, associant le CNRS et l'Université Nice Sophia Antipolis.

Les équipes de recherche de classe internationale, bénéficient d'un environnement technologique de haut niveau en biologie moléculaire et cellulaire, imagerie, cytométrie, analyse des biomolécules, électrophysiologie, génomique fonctionnelle et biologie intégrative.
 
Soutenez nos recherches !!!!
Pour notre Institut, 2018 constitue le début d’un nouveau contrat quinquennal marqué par le soutien renouvelé du CNRS et de l’Université Nice Sophia Antipolis. A cette occasion la direction a changé mais pas les objectifs voulus par son fondateur : chercher et découvrir, faire progresser les connaissances par une recherche aux plus hauts standards internationaux et les diffuser par l’enseignement et les communications dans les Colloques scientifiques et les Conférences grand public.

L’IPMC est multithématique, ce qui est une force, à condition que son développement repose sur des choix structurants qui favorisent la collaboration entre équipes existantes et le recrutement d’équipes nouvelles, aptes à renforcer le potentiel interne. Cela suppose des choix thématiques et une structuration des équipes en axes partageant des intérêts communs centrés sur la Pharmacologie moléculaire et cellulaire, notre cœur de métier, mais intégrant les développements les plus récents en « omics », en imagerie cellulaire et en études intégrées du vivant.

Par ailleurs, la politique de communication doit être conçue afin d’augmenter la visibilité de l’IPMC et de maintenir ses financements et son attractivité vis-à-vis des étudiants, des chercheurs, ingénieurs et techniciens. Les modes de financements de la recherche continuent d’évoluer avec une montée en puissance des structures locales et régionales. L’IPMC doit garder sa visibilité internationale tout en étant un acteur majeur du développement scientifique et universitaire local, en particulier de l’IDEX piloté par l’Université Côte D’Azur. Ainsi, des rapprochements avec de grandes Universités étrangères, au Canada et en Chine en particulier, sont en cours afin d’intégrer durablement l’IPMC au sein d’un réseau international d’excellence. 

Notre Institut aura 30 ans l’année prochaine. C’est encore jeune, plus jeune que la plupart d’entre nous, mais la maturité est là avec déjà une longue liste d’avancées majeures et d’innovations, construites avec détermination par tous ceux qui ont participé à cette aventure exigeante. Par essence la recherche scientifique ne connait ni frontière ni territoire et l’IPMC n’est pas une tour d’ivoire. Chaque année des étudiants sont formés en son sein, et nombre de ces anciens étudiants ont essaimé en France et à l’étranger afin d’y poursuivre des recherches dans le public et dans le privé.

Changer, se renouveler pour progresser, que pourrait-on souhaiter de plus stimulant pour les années à venir ?
 
 Ben Soussia I. et al. (2019). Mutation of a single residue promotes gating of vertebrate and invertebrate two-pore domain potassium channels. Nat Commun

 Alves da Costa C. et al. (2018). The Transcription Factor Function of Parkin: Breaking the Dogma. Front Neurosci

 Mazella J. et al. (2018). The Involvement of Sortilin/NTSR3 in Depression as the Progenitor of Spadin and Its Role in the Membrane Expression of TREK-1. Front Pharmacol

 Doghman-Bouguerra M. and Lalli E. et al. (2019). ER-mitochondria interactions: Both strength and weakness within cancer cells. Biochim Biophys Acta Mol Cell Res

 Salgueiro-Pereira A.R. et al. (2019). A two-hit story: Seizures and genetic mutation interaction sets phenotype severity in SCN1A epilepsies. Neurobiol Dis

 Maurin T. and Bardoni B. et al. (2018). Fragile X Mental Retardation Protein: To Be or Not to Be a Translational Enhancer. Front Mol Biosci

 Ruiz-Reig N. et al. (2018). Developmental requirement of homeoprotein Otx2 for specific habenulo-interpeduncular subcircuits. J Neurosci

 Widmann C. et al. (2018). The Traditional Chinese Medicine MLC901 inhibits inflammation processes after focal cerebral ischemia. Sci Rep

:
Maria CAPOVILLA invite le Dr. Bassem HASSAM :
Through the I of the fly

:
Frédéric LUTON invite le Dr. Cécile GAUTHIER-ROUVIERE :
Upregulated Flotillin-Induced Trafficking pathway promotes cell invasion through epithelio-to-mesenchymal transition and extracellular matrix degradation

:
Thèse soutenue par Racha FAYAD (dir. Frédéric LUTON) :
Rôle de EFA6B, facteur d’échange d’Arf6, dans la morphogenèse et l’invasion collective de cellules mammaires humaines

:
Eric HONORE invite le Dr. Aimin XU :


:
Véronique BRAUD invite le Pr. ANTONIO SICA :


:
Thèse soutenue par Sokchea KHOU (dir. Véronique BRAUD) :
Contribution des neutrophiles infiltrant les tumeurs dans la progression des carcinomes épidermoides cutanés

:
Stéphane MARTIN invite le Dr. Frédéric LAUMONNIER :
Neurodevelopmental disorders : Translating genetics into disease mechanisms targeting postsynaptic signalling pathways

:
Gilles PONZIO invite le Dr. Olivier MERCEY :


:
Thèse soutenue par Aidan FALVEY (dir. Philippe BLANCOU & Nicolas GLAICHENHAUS) :
Étude du rôle du nerf sinuso-carotidien dans l’inflammation / Investigating the role of the Carotid Sinus Nerve in inflammation

:
Gérard LAMBEAU invite le Dr. Sonia BERRIH-AKNIN :
Myasthenia Gravis, a model of autoimmune disease

:
Thèse soutenue par Kristel ZAGHRINI (dir. Gérard LAMBEAU) :
THSD7A, le second autoantigène de la glomérulonéphrite extra-membraneuse: nouveau test diagnostique et identification des épitopes immunodominants

:
Gérard LAMBEAU invite le Dr. Marco PRUNOTTO :
Deep Learning Predicts OCT Measures of Diabetic Macular Thickening From Color Fundus Photographs

:
Bernard MARI invite le Dr. David GILOT :
CRISPRa screen characterizes the gene network involved in minimal residual disease and relapse of cutaneous melanoma

:
Thèse soutenue par Sarah ZERIMECH (dir. Massimo MANTEGAZZA) :


:
Barbara BARDONI invite le Dr. Nicoletta LANSBERGER :


:
Thèse soutenue par Sara CASTAGNOLA (dir. Barbara BARDONI) :