PRESENTATION
LES EQUIPES
RESSOURCES
ENSEIGNEMENT
COMMUNICATION

Bienvenue à l'Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire


Annuaire     Contact     Intranet    CNRS    UCA    Autres sites CNRS
 

Frédéric CHECLER
Chef d'équipe

L'EQUIPE

Afram

Alves da costa

Bauer

Bernardin

Chami

Checler

Dunys

Duplan

Eysert

Kalfa

Kinoshita

Lauritzen

Mary

Pardossi

Ramos dos santos

Vaillant-beuchot
LES PUBLICATIONS

 
 Valverde A. et al. (2021). Dipeptidyl peptidase 4 contributes to Alzheimer's disease-like defects in a mouse model and is increased in sporadic Alzheimer's disease brains. J Biol Chem

 El Manaa W. et al. (2021). Transcription- and phosphorylation-dependent control of a functional interplay between XBP1s and PINK1 governs mitophagy and potentially impacts Parkinson disease pathophysiology. Autophagy

 Valverde A. et al. (2021). Aminopeptidase A contributes to biochemical, anatomical and cognitive defects in Alzheimer's disease (AD) mouse model and is increased at early stage in sporadic AD brain. Acta Neuropathol

 Checler F. et al. (2021). Is γ-secretase a beneficial inactivating enzyme of the toxic APP C-terminal fragment C99? J Biol Chem

 Chami M. et al. (2021). Calcium Signalling in Alzheimer's Disease: From Pathophysiological Regulation to Therapeutic Approaches. Cells

 Eysert F. et al. (2020). Molecular Dysfunctions of Mitochondria-Associated Membranes (MAMs) in Alzheimer's Disease. Int J Mol Sci

CONTACTS
Frédéric CHECLER
Chef d'équipe, 04 93 95 34 60

Corinne KALFA
Gestionnaire, 04 93 95 77 09
 

Equipe du Dr Frdric Checler
Biologie cellulaire & molculaire du vieillissement crbral normal & pathologique

Public
expert

Grand
public

Activités de l'équipe

La maladie d’Alzheimer se caractérise par des dépôts protéiques, les plaques séniles dont le composant majeur est le peptide b-amyloïde (Ab) et par des stigmates de mort cellulaire par apoptose. Le peptide Ab est engendré à partir d’un précurseur membranaire, la bAPP par coupure successive par la b- et la g-sécrétase qui libèrent respectivement les extrémités N- et C-terminales du peptide Ab.
Les projets développés au laboratoire concernant la maladie d’Alzheimer s’articulent autour de :
  1. l’étude des protéases impliquéesdans la production et dans la dégradation du peptide Ab,
  2. la fonction physiopathologique des divers catabolites de la bAPP,
  3. l’implication de p53 dans la mort cellulaire dépendante de la g-sécrétase,
  4. l’étude des marqueurs biochimiques précoces témoignant du glissement neurodégénératif et des troubles cognitifs observés dans la maladie.
Comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson se caractérise par une accumulation anormale et une agrégation de protéines qui affectent les fonctions vitales de la cellule et notamment la machinerie protéasomale. Nos travaux s’intéressent plus particulièrement à l’a-synucléine, DJ-1, la parkine, Pink-1 et LRRK2 dont certaines mutations sont responsables de formes familiales de maladie de Parkinson et plus particulièrement :
  1. la fonction physiologique de ces protéines,
  2. l’influence des mutations pathogènes sur ces fonctions,
  3. le dialogue fonctionnel pouvant exister entre ces protéines,
  4. l’influence de ces protéines sur la fonction des protéines impliquées dans la maladies d’Alzheimer.
Une des idées force du laboratoire est qu’il existerait des dénominateurs communs à diverses maladies neurodégénératives ce qui conditionne une approche transversale de ces syndrômes. Cette idée a conduit à nous intéresser aussi à la protéine prion cellulaire. Nous avons pu montrer que cette protéine subissait des attaques protéolytiques réminiscentes de celles observées sur la bAPP et que ces coupures étaient régulées par le même mécanisme dépendant de la protéine kinase C. En accord avec notre hypothèse de départ, nous avons établi que certains des catabolites de la PrPc mimaient les phénotypes observés avec les fragments de la bAPP. Il existe donc, là encore, un pont fonctionnel entre ces protéines puisque certains fragments de la PrPc protègent la cellule de la toxicité associée au peptide Ab.



 

 

L'équipe est membre de :

L'équipe fait partie du LabEx DISTALZ avec 6 autres unités de recherche françaises. Cette collaboration a pour but de dynamiser la recherche sur la maladie d'Alzheimer.

Financements

IPMC UMR7275
660 Route des Lucioles
SOPHIA ANTIPOLIS
06560 VALBONNE

tél : 04 93 95 77 77 - fax : 04 93 95 77 08

 

INSTITUT DE PHARMACOLOGIE MOLECULAIRE ET CELLULAIRE

mentions légales
données personnelles